18/04/2017

Flèche Wallonne 2017

 

 

Equipe VeranClassicAqualityProtect

 

Equipe avec bon nombre de coureurs wallons

 

Les engagés pour la flèche Wallonne de ce 19 avril :

Delfosse Sébastien de Herve

 Habeaux Grégory de Sprimont (34 ans)

Jules Justin habite Andenne mais né en France

Masson Christophe

Pardini Oliiver habite Vivegnis(31ans)

Peyskens Dimitri

Vantomme Maxim

Warnier Antoine de Xhendremael (23 ans)

De Winter Ludwig

Deruette Thomas

 

 

 Olivier Kaisen sera aux commandes de la voiture de directeur sportif de l’équipe WB-Veranclassic-Aqua Protect ce mercredi sur les routes de la 81e Flèche Wallonne. L’épreuve, qui sera disputée entre Binche et le sommet du Mur de Huy sur la distance de 200,5 kilomètres, annonce 9 côtes répertoriées, toutes situées dans la 2e partie de course où le placement sera essentiel dans l’enchaînement des difficultés.

 

 

Olivier Kaisen. «Je dirai tout d’abord que c’est un véritable honneur pour notre équipe wallonne d’être au départ de la Flèche Wallonne, pour la première fois de notre histoire. Nos coureurs en sont très motivés et impatients d’en découdre devant leurs fans. On peut penser que la Flèche Wallonne va, comme de tradition, générer une échappée matinale que nos coureurs sont dans l’obligation de prendre. Une présence dans cette échappée est essentielle pour la visibilité de notre équipe. Il est possible qu’une échappée ressorte dans la 2e partie de course et, là aussi, nous devrons être présents. Notre leader Maxime Vantomme, récent 2e du Circuit des Ardennes et 17e de la Brabantse Pijl où je l’ai estimé tout à fait capable d’un top 10 si nous n’avions pas commis l’erreur de ne pas accrocher l’échappée décisive. Je pense que Maxime peut signer une place dans le top-15 à la Flèche Wallonne. Nos coureurs qui, pour certains, n’ont jamais disputé la Flèche Wallonne, ont eu l’occasion de reconnaître le parcours. La première partie est assez roulante avant les choses sérieuses et le dur enchaînement des bosses à partir de la Côte d’Amay au km 127,5. Le placement sera essentiel dès ce moment. Une grande partie de notre groupe à la Flèche Wallonne sera présente dimanche à Liège-Bastogne-Liège.»

 Justin Jules participera mercredi à sa première Flèche Wallonne. Le coureur français d’Andenne est impatient de revisiter ses routes d’entraînement au sein du peloton de la classique wallonne. «J’ai l’habitude de grimper le Mur de Huy lors de mes entraînements», explique Justin Jules qui est actif depuis les premiers coups de pédales de la saison. Le triple vainqueur d’étapes en Provence, en Normandie et dans la Sarthe tient à prester au maximum sur les routes qu’il connaît donc bien. «Le début de course est plat et, après le km 120, les bosses commencent à s’enchaîner. Un coureur de l’équipe devra d’abord prendre l’échappée matinale. Pour le reste, il faudra rester bien en jambes, bien positionnés et concentrés dans le peloton car l’issue de cette course se dessine immanquablement dans la finale. Il ne faut pas produire d’efforts inutiles dans la première partie de l’épreuve pour garder toute ses forces pour bien passer l’enchaînement des bosses. Je suis prêt à donner le meilleur de moi-même.»

Sébastien Delfosse est un  des coureurs avec le plus d’expérience à la Flèche Wallonne. Après 4 ans d’absence sur les routes wallonnes, le coureur de Herve nourrit une grande envie de bien faire devant son public. «J’ai toujours eu envie de faire l’échappée à la Flèche Wallonne», explique Sébastien Delfosse. "Je suis content de retrouver cette épreuve après 4 ans d’absence. Ça donne envie. J’ai encore pris du coffre ces dernières années, mais je sais qu’il sera difficile de rivaliser avec le top-niveau mondial. J’ai reconnu le parcours avec l’équipe, ce qui m’a rassuré. Toutes les difficultés sont regroupées sur les 70 derniers kilomètres, ce qui est différent des parcours que j’ai connu jadis.

Le scénario de la Flèche Wallonne est toujours difficile à donner. Il y aura certes une échappée matinale mais il est difficile de prendre cette échappée et d’être là à l’arrivée. Je pense que l’équipe de Valverde va prendre le contrôle de la course très vite. Il est très important pour notre équipe d’être présent à la Flèche Wallonne. On a souvent râlé de ne pas y être et cette fois, on y est et nous allons assumer, dans l’échappée matinale et dans celles qui pourront sortir à l’approche de la finale."

Olivier Pardini en est, comme d’autres coureurs de Veranclassic-Aqua Protect, à sa première expérience dans la Flèche Wallonne ce mercredi. Le coureur de Vivegnis a subi une lourde chute au Circuit des Ardennes. Il a effectué un dernier test de condition le week-end dernier et se dit prêt à affronter sa première Flèche Wallonne. «Participer à cette course pour la première fois est une expérience magnifique en ce qui me concerne et en ce qui concerne mon équipe», explique Olivier Pardini. «J’ai été lourdement touché au coude et surtout à la jambe par ma chute dans les Ardennes Françaises, j’ai perdu du temps dans ma préparation pour la Flèche, alors que j’en avais déjà perdu beaucoup dans la période des flandriennes avec un arrêt de plusieurs jours. Mais j’ai tout donné pour revenir à mon niveau pour la Flèche car il m’aurait été très difficile d’y renoncer. C’est une expérience fantastique car nous disputons une classique wallonne avec notre équipe wallonne, devenue continentale pro cette saison, nous roulons devant notre public, nos supporters. Le but sera de d’abord prendre l’échappée matinale pour nous montrer.

Au-delà de cela, nous protégerons notre leader Maxime Vantomme pour l’amener au pied du Mur de Huy dans les meilleures conditions. Nous n’avons toutefois personne pour rivaliser avec le top niveau mondial dans le Mur de Huy. Mais nous y donnerons le meilleur de nous-mêmes.»

 

 

 

18:40 Écrit par yvette mathonet | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Enfin un blog où l'on donne la parole à nos régionaux !
Félicitation !

Écrit par : The Best | 18/04/2017

Les commentaires sont fermés.